Une semaine de wwoofing dans les pyrénées 4


joubarbe wwoofing ideesnocturnesHolà à tous,

J’espère que vous allez bien.
Cela fait un moment que je n’ai pas pris le temps de me retrouver face à l’écran et de vous écrire un doux billet.
Il-y-a des moments dans la vie ou il est bon de se recentrer pour mieux visualiser ou l’on est et ce que l’on souhaite vraiment. Je suis certaine que vous connaissez ça aussi..

Aujourd’hui je me sens fin prête à vous parler de mon expérience de WWOOFING dans les Pyrénées, cela fait maintenant quelques mois que je suis partie une semaine chez un couple pour apprendre et expérimenter le maraichage et la permaculture. Cette expérience fut courte et à la fois intense, c’était juste Génial, un melting pot de sensations, je vous le conseille vivement à tous.


Le concept:

Commençons par la base, qu’est ce que le WWOOFING?

Le mot Wwoofing est un mot qui provient de l’acronyme WWOOF ( Working weekends on organic farm )
et comme on peut le voir il est employé comme un verbe (Be + ING) en anglais qui signifie être en train de.
Le concept c’est de travailler lors de ses vacances, weekends ou lorsqu’on a du temps dans des fermes biologiques, ça peut également être d’autres types de lieux comme un rucher, un domaine , une fromagerie, etc.. sans échange d’argent.
On est nourri, logé et accompagné sur les activités qui animent le lieu.
Ce qu’il y a à gagner est Génial, une expérience d’enfer, des liens avec des personnes extraordinaires, la découverte d’un nouveau lieu si vous acceptez de partir en dehors de vos sentiers battus, un savoir-faire riche et gratifiant.
Cela permet de sortir de sa zone de confort et de vivre le moment présent.

Comment l’idée à germer:

J’ai découvert cette activité il-y-a quelques années en regardant un documentaire qui parlait des vacances à l’étranger notamment au brésil et du coût important que cela engendrait, il-y-avait ensuite une parenthèse sur la façon de partir en payant uniquement son billet d’avion et ses activités extras. Déjà à ce moment, le concept m’avait plu, l’entre-aide mutuelle entre l’hôte et les voyageurs, c’est dans mes valeurs et c’est ce type d’échanges qui me rend heureuse d’être ici, une sorte de troc quoi.
Puis lors de la planification de vacances sans projet spécifique, j’avais terriblement envie de partir faire un voyage humanitaire malgré des recherches longues durant plusieurs soirées, je n’ai rien trouvé de concret en dehors d’un tourisme étrange autour d’actes supposés être charitables, un vrai business à croire qu’il faut dépenser le prix d’un voyage de luxe pour mettre la main à la pâte.
Je me suis rendue compte que si je voulais réellement partir en voyage humanitaire, il fallait partir son sac sur le dos et démarcher directement sur place et à cette période je me sentais pas de le faire seule..
En continuant mes recherches je suis tombée sur le WWOOFING et sur des sites associatifs proposant du wwoofing partout dans le monde.

Mon parcours:

J’ai choisis de m’inscrire sur le site WWOOF France et de régler 15 euros pour pouvoir contacter des hôtes vérifiés sur toute la France, après la rédaction de mon profil, j’ai reçu un mail d’offre Direction les Pyrénées en correspondance avec ce que je souhaitais faire. Après l’échange de quelques mails et d’un coup de téléphone, me voilà prête à préparer mes affaires et planifier mon départ en covoiturage vers Lourdes ou l’on est venue me récupérer direction Beaucens.
Je suis arrivée un dimanche en fin d’après midi, j’ai pu prendre place dans une caravane confortable, visiter le domaine, rencontrer le chaleureux couple, leur chien et leurs merveilleuses ânesses, on a ensuite commencer à préparer le repas.

J’ai profité de l’occasion pour vous préparer une vidéo youtube qui résume ma semaine, rien de mieux que des images pour s’immerger dans cette belle expérience.

Je vous laisse en image pour le reste de la semaine,

wwoofing pyrénées ideesnocturnesEn résumé:

le lundi, j’ai commencé la cueillette de groseille on a ensuite mis une partie du groseille dans un extracteur de jus à vapeur permettant d’obtenir un jus pour faire de la gelée.
J’ai eu l’occasion de rencontrer Eugénie une autre wwoofeuse autour du repas et nous avons continué à cueillir les fruits rouges, puis on est allé flâner près des ânesses.
Plus tard je suis partie avec mon hôte récupérer du tilleul et participer à une séance de yoga, c’était génial.

Le Mardi, j’ai eu la chance de partir en ballade au pont d’Espagne avec mes hôtes, proche de Cauterets et là c’était un régal pour les yeux, des chutes impressionnantes, un paysage verdoyant et de magnifiques plateaux. J’ai mâchée de la racine de fleur de réglisse, on a bu de l’eau récupéré directement à la source, et profité du soleil.
Le soir en rentrant, on s’est occupé de l’arrosage des plantes.

Le Mercredi, J’ai commencé le désherbage à l’aide d’une binette, puis à la main, ensuite j’ai commencé à placer du BRF (broyat de feuillus autour des plans de fraisiers, cela permet de créer du Humus en quantité, ça retient l’eau et permet d’éviter la pousse des mauvaises herbes. Ce jour là, il faisait une chaleur de folie, j’ai pris le temps de faire une sieste et ramasser des fraises pour le dessert.

Le jeudi, J’avais hâte de retrouver Eugénie, on devait s’occuper de désherber, tuteurer et poser du broyat de feuillus sur les plateaux de permaculture avant que le soleil ne tape trop fort.  Sur la vidéo on ne le voit pas, les plateaux sont installés sur une pente très raide.  On s’est ensuite occupée de l’arrosage.
Après le repas on est allées faire un tour au donjon des aigles et au retour on s’est occupées de continuer à désherber une partie du potager puis de reformer des rangs pour planter des haricots et de l’arrosage du reste du jardin.

macérat millepertuis ideesnocturnesLe vendredi, c’était la journée dédiée au débroussaillage autour de la clôture électrique entourant toute la propriété, ce jour là on s’est également occupé de brosser les ânesses et un spécialiste est venu prendre soin de leur sabots,
ce jour là j’en ai profité pour récupérer du millepertuis et pour partager un peu de mon savoir faire avec mes hôtes en préparant deux macérats huileux à base d’huile végétale d’olive et des sommités fleuries.

Samedi et dimanche ont été mes deux jours libres pour profiter du coin, je suis partie sur Cauterets rejoindre Eugénie et passer la journée avec elle, c’était une journée couverte, en se baladant dans le centre on a souhaité visiter la maison des abeilles et grande surprise c’est la marque ballot flurin qui l’anime, il-y-a donc des vidéos qui parlent des abeilles, de l’apiculture etc… et également une boutique avec tous les produits de cette marque que j’affectionne particulièrement.
Le dimanche était le jour de mon départ, j’ai rangé mes affaires, nettoyé la caravane, fait mes aurevoirs aux ânesses, particulièrement câlines avec moi en ce jour comme si elle ressentaient le départ.  J’en ai également profité pour faire quelques plans des installations et de la vue pour vous montrer le tout.

J’ai vraiment adoré cette expérience, et je pense en vivre à nouveau quand l’occasion se profilera, le couple chez qui j’ai séjourné préfère garder l’anonymat c’est pour cela qu’ils n’apparaissant pas sur la vidéo et que je ne les ai pas nommés.

J’espère sincèrement que cet article vous a plu et vous sera utile,
Je serais ravie de répondre à vos questions si vous en avez,

Je vous souhaite une très belle journée et une bonne expérience wwoofing si vous passez le cap.

Pour ne rater aucun article, il-y-a un onglet en haut à droite vous permettant de vous abonner à la newsletter.

A très bientôt,

Marine

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Une semaine de wwoofing dans les pyrénées